LES TRESORS D'AUTREFOIS...

LES TISSUS Linge Ancien Broderie Dentelle Lin

 
De tous temps l'homme a eu besoin de se vêtir et ce depuis l'homme de Neandertal il y a environ 300.000 ans.

Au fil des ans, le vêtement a évolué, il a d'abord été une protection, puis un moyen d'afficher sa classe sociale, son appartenance, sa profession, sa religion, aussi de séduire, de se cacher ...
Pour cela l'homme a eu à sa disposition tout d'abord les fibres animales, puis végétales, minérales, chimiques ...

Pour obtenir un textile, un tissu, la matière doit subir plusieurs phases de transformation.

Les  fibres animales : poils divers, soies, laines ...et les cheveux.
Puis avec des plantes : les plus anciennes : le lin, le chanvre, la laine et la soie.
D'autres ont été introduites dans notre pays au XIXème siècle : le jute, la ramie (ortie de Chine), le sisal, le coton, le coïr (noix de coco) ...
Egalement des fils ont été faits avec le soja, des roseaux, les genêts dont le genêt d'Espagne, l'ortie...
Avec des minéraux tels que l'amiante, le verre, des métaux ...
Ensuite la chimie nous a crée des variétés nouvelles comme la rayonne, les fibrannes ..

Pour obtenir un textile, un tissu, la matière doit subir plusieurs phases de transformations.

Je ne vous parlerais que des tissus les plus courants, ceux que nous rencontrons dans les armoires de nos grands-mères ...



 
Les textiles végétaux sont les plus employés et les plus nombreux.
 
Avant d'arriver au tissage, les fils ont subis des transformations, plus nombreuses et élaborées suivant la variété du  végétal et l'utilisation que l'on veut en faire.

Le linge de nos grands-mères était en grande partie en chanvre et en lin.

LE CHANVRE : (lin des pauvres)

Il était fait à la campagne, à la ferme.
Les fermiers le cultivaient, le récoltaient, rouissaient par bottes les fibres dans la rivière pour faire pourrir l'écorce, puis le battait. Après toutes sortes d'autres manipulations, quand la fibre était prête, la femme filait de gros écheveaux, puis le tissait.
Dans les campagnes, on ne possédait que de petits métiers à tisser, d'environ 1 m 05 de largeur au maximum
C'est pourquoi nous trouvons des draps avec une couture au milieu. Ils étaient faits de deux lés assemblés par un surjet fait à la main, lisière contre lisière.
Dans les familles pauvres, souvent ce drap n'était que le seul élément du trousseau apporté dans la corbeille de mariage. Il était bien sûr brodé, juste un monogramme, souvent rouge, et sans jour.
Le chanvre se reconnait au touché. Il fait un peu "ficelle" et a une odeur assez forte.
 
 
 
LE LIN :

Pour reconnaitre le lin : poser la main dessus, il doit être froid, contrairement au coton qui se réchauffe immédiatement au contact de la main.
Les fibres du lin peuvent grossières, mais sont assez régulières, même lorsqu'il était tissé sur de petis métiers dans les campagnes.

Et surtout il a une odeur particulière, odeur "végétale" qui peut parfois lorsque l'on ouvre une armoire, une malle, un carton, faire penser à une odeur de tabac...

Le lin est très apprécié et recherché actuellement.

Il était et est facile à broder, que ce soit en broderie traditionnelle ou en broderie Renaissance, Richelieu...
Il se prête bien à la teinture...
Il supporte les lessives à 90°, la javel ...
 
LE FIL : c'est du lin.

Pour le reconnaître, posez la main dessus : c'est froid.
C'était le tissu des nantis, très cher.
La différence entre ce que l'on appelle le lin et le fil, c'est le nombre de fils au centimètre.
Le tissage du fil est très serré, régulier, très blanc et il reste "glacé au repassage.
 
Le fil est le tissu noble dans lequel étaient réalisés les plus beaux trousseaux.
Les draps de visites, draps de mariages, draps d'accouchées, les beaux services de tables brodés...

Le fil se repasse très facilement, mais se froisse plus que ce que l'on appelle le lin.

Les draps en fil sont toujours de très grandes dimensions et souvent très ouvragés.
La découverte pouvait prendre plus de la moitié de la surface du lit.
En principe plus de 2 m 40 de largeur et plus de 3 m 30 le longueur.
J'ai eu un trousseau d'une frande famille de l'ancienne Noblesse Française dont tous les draps en pur fil de lin mesuraient 3 m 90 de longueur. Et pourtant le beau fil de lin était très cher à l'époque ...
 
LE METIS : mélange de lin et de coton.

Pour reconnaître le métis, regardez à la loupe, vous verrez que la trame et la chaine sont différentes : une en coton et l'autre en lin.
Le ménagères du début du XXème siècle préféraient le métis car il était plus solide que le coton, moins cher que le lin.

Actuellement le métis est un peu délaissé... au profit du lin pur.
 
LES MELANGES
 
On ne mélangeait jamais le lin et le chanvre ! Malheureusement trop de personnes le pensent et l'écrivent.
Beaucoup prennent de la toile de lin  souvent lavée, au tissage un peu lache, pour du chanvre...

Les fibres du chanvre ne réagissent pas à l'eau de la même façon que le lin.
Les fibres du chanvre s'allongent et se rétractent suivant l'humidité, et pas celle du lin.

De même que l'on ne mélangeait pas dans le linge usuel le fil de lin et de la soie, car la soie ne pouvait pas bouillir en lessiveuse, ce qui était indispensable pour les draps, nappes, serviettes, etc ...

Seul le coton et le lin pouvaient être mélangés par soucis de moindre coût et les 2 pouvaient bouillir.

Actuellement, c'est différent : les tissus "mélangés" se lavent à 40° et avec nos machines cela est plus facile à contrôler :

RETOUR
lin, fil de lin, linon, batiste, fil de soie, lin et soie, métis, coton, chanvre, soie, mousseline, tulle, dentelle, dentelles, broderie, broderies, écheveau, écheveaux, échevette, bobine, linge ancien, trousseau, trousseaux, mariage, linge de maison, trousseau de mariage, linge de famille, textile, linge brodé, linge ancien, tentures, tissu, rideaux, rideau, double rideaux, toile, toile de Jouy, serviette, serviettes, serviettes de table, damassé, motifs, fleurs, service de table, nappe, nappes, napperon, chemin de table, centre de table, bandeau, services de tables, torchons, serviettes de toilette, serviette d'invités, brodé, plumetis, Colbert, Richelieu, Renaissance, point de tige, drap d'accouchée, drap de trousseau, drap en lin mongramme, drap en lin, drap ancien, drap, draps, chemisier, chemises, jupon, caraco, culotte, culotte fendue, costumes, historique, coussins, pochettes, mouchoirs, mouchoir, mariée, dessus de lit, chiffre, chiffré, monogrammé, col, veste, Napoléon III, XIXème siècle, XXème siècle,